11/10/2011

Fond des Nègres, Fond des Blancs

Séparés par quelques dizaines de kilomètres, Fond-des-Nègres et Fond-des-Blancs pourraient bien résumer la singularité de la musique haïtienne : une France rêvée, greffée sur une Afrique idéalisée. 
En Haïti, la musique rurale est un véritable conservatoire du passé.
La tradition coloniale des danses de cour, du menuet à la contredanse, est à l’honneur chez les paysans haïtiens. Plus qu’une imitation servile, une parodie cocasse des danses des colons blancs, la “contre-danse” est devenue une vraie contre-culture, la forme ironique et ludique qu’ont trouvée ces paysans pour intégrer, digérer ce qui leur était hostile ou étranger. Et cette musique métisse, cette danse de résistance continue de “marronner” dans les montagnes à la manière des esclaves qui fuyaient les plantations coloniales pour vivre en marge de la servitude. (Charles Najman / Royal Bonbon)

Images d'Haïti : Ayiti Sondelair Slide

© E. Honorin • Fond des Nègres, Fond des Blancs

© Chantal Regnault • Day of Dead • Guede


© Charles Carrié • Enfant, Tontons Macoutes 1984


Emmanuelle Honorin : Grande Histoire et petits Dieux

Emmanuelle Honorin : Fond des Nègres, Fond des Blancs
Charles Carrié : Haïti sous Baby Doc
Chantal Regnault : Haïti Corps et Ames

No comments: